Auteur : 
Olivier RICHAUD

L’obligation faite aux organismes de formation d’être certifiés qualité au 1er janvier 2022 s’applique bien entendu aux CAE qui ont une activité de formation. Par conséquence, les co-entrepreneurs sont pleinement engagés dans la démarche qualité et la réussite de la certification de la CAE ; celle-ci profitant à tous.

Pourtant la CAE n’est pas un organisme de formation comme les autres. Sa singularité, qui est aussi sa force, tient dans la mise en commun de ressources pour conduire et développer les activités des co-entrepreneurs formateurs.

Parmi ces ressources, la certification devient majeure. Elle conditionne en effet la capacité de poursuivre son activité de formateurs au-delà de l’échéance du débat d’année.

Si très marginalement quelques activité de formation peuvent échapper à la mobilisation de fonds publics ou mutualisés (état, régions, pôle emploi, OPCO) et donc de la certification qualité, l’échec de certification de la CAE signifierait son incapacité à héberger des formateurs, diminuerait son chiffre d’affaires et aussi son attractivité.

 

 

Marque(s) concernée(s) : 
mais aussi : 
-->