Morgane Fay calligraphe à Uzès, photo Marie Bascou
Auteur : 
Florent BELLOUARD

"Une lettre n’est rien qu’un « son ». Son tracé est la trace de l’homme", affirmait le typographe français d’origine hongroise Ladislas Mandel. Cette maxime, Morgane Fay la porte en étendard sur son site Internet. Armée de ses plumes et de ses pinceaux, cette graphiste de formation s’est installée il y a quelques années dans le cité ducale. Carolines, gothiques, chancelières, les lettres s’enroulent et se mêlent sur sa toile entre encres et gouaches. « L’important est de s’entraîner sans relâche afin de maîtriser sa technique et ainsi arriver à dépasser les conventions » explique la calligraphe.

 

Un champ libre à l’inspiration que révèle l’album Givrées. A la faveur d’un hiver glacé, le pare-brise est devenu support. "Élan aussi spontané qu’éphémère, effusion de graphies tracées au vol sur un banal pare-brise givré. Bonheur de faire virevolter d’improbables copeaux glacés dans le brouillard des petits matins blancs. Juste s’abandonner à l’humeur matinale, celle de la glace, celle de la main. Quelques prises de vue ont saisi et fixé ces traces, puis la poésie slave d’Adriana Rolland est venue se poser", se souvient Morgane Fay.

La calligraphie fait son cinéma

Néanmoins si la photographie donne de nouvelles perspectives à son art, exposer reste difficile en France. "La calligraphie latine n’est pas très connue dans notre pays. La plupart des gens pensent d’abord spontanément à la calligraphie chinoise, japonaise ou arabe. Pourtant elle est présente sur plusieurs affiches de film célèbres comme Le Miracle des Loups".

 

Morgane Fay peut toutefois se réjouir d’avoir pu présenter son travail récemment (avril 2018) lors de l’Exposition internationale de calligraphie occidentale contemporaine entre Barjac et Uzès, intitulée Le Geste fait signe. Elle propose également régulièrement des ateliers dans le cadre de l’association Traits d’Esprit à Uzès. Symbiose subtile entre maîtrise technique et spontanéité créatrice, la calligraphie permet de renouer avec l’écriture manuelle de nos jeunes années et bien sûr sans écran interposé.

Tous droits réservés Florent Bellouard/ Artisan d'art et d'ici

Marque(s) concernée(s) : 
-->